La période d’essai permet à chaque partie, salarié comme employeur, de valider que le poste pour lequel le contrat de travail a été conclut correspond bien aux attentes de chacun. Sa durée varie en fonction du type de contrat et de la catégorie professionnelle du salarié.

La période d’essai débute au premier jour de l’exécution du contrat de travail, elle peut être renouvelée sous conditions et rompue librement par l’employeur ou le salarié dans un délai de prévenance qui varie en fonction de la durée de présence du salarié dans l’entreprise.

La rupture de la période d’essai : quels motifs ?

La période d’essai a pour objet d’évaluer les compétences du salarié, et de permettre au salarié d’apprécier si le poste de travail lui convient.

Ainsi, la décision de l’employeur de rompre une période d’essai doit être uniquement fondée sur les qualités professionnelles du salarié. Une rupture de la période d’essai qui intervient pour un motif étranger à l’objet de la période d’essai serait abusive, voire discriminatoire si elle est fondée en raison par exemple sur l’état de santé du salarié ou son état de grossesse.